Le séminaire national s'est tenu les 10 et 11 juin 2014 à Lyon et Chambaran

groupe-seminaireLe ministère de la Défense (MINDEF) et le Conservatoire d'espaces naturels (CEN) de Rhône-Alpes ont organisé le séminaire national du projet Life Défense Nature 2 Mil le 10 juin 2014 à l'Etat Major de la Zone Défense de Lyon et le 11 juin 2014, sur le camp de Chambaran.

Malgré la grève SNCF, plus d'une soixantaine de personnes se sont réunies afin de poser la première pierre d'un réseau national sur la biodiversité des terrains militaires.

Le séminaire a été construit en plusieurs temps :

- la présentation des avancées du projet Life, de la politique en environnementale du MINDEF et de la politique du ministère de l'Ecologie

- une mise en lumière de partenariats mis en oeuvre au niveau national : Base aérienne 115, Camp de Sissonne, Camp d'Avon, EMSD Bordeaux : plaquette et tracteur téléguidé, les ruches de EMSD Lyon, Camp de la Valbonne et Base aérienne d'Ambérieu

- un travail en atelier sur la construction des collaborations entre gestionnaires des milieux naturels et militaires

- la remise de prix du concours photo sur la biodiversité des terrains militaires

Enfin, le deuxième jour, nous avons visité le camp de Chambaran, un des 4 sites d’expérimentation du projet. Cela a été l'occasion de faire un point sur l'activité militaire et l'intérêt naturaliste du camp, ainsi que sur les travaux envisagés. Une visite des étangs nous a permis de découvrir un site particulièrement riche.

 

Vous pouvez télécharger les actes de ce séminaire ici ou lire le document en ligne

 

Les Goélands d’Audouin pistés depuis Aspretto

GPSaudouinAspretto2014Le partenariat entre militaires et le CEN Corse initié par le life s’est étendu à une opération de connaissance des zones d’alimentation du Goéland d’Audouin pendant la reproduction.

En 2014, trois oiseaux reproducteurs sur la base d’Aspretto ont été capturés et équipés de GPS. L’opération de capture, sur les nids, étant très délicate du fait de la sensibilité au dérangement des goélands, un système de déclenchement à distance de cage-trappe a été imaginé et réalisé, avec l’aide des militaires de la base.

L’armée a effectivement fourni une aide précieuse notamment sur la logistique de l’étude (dispositif déclenchement de cage à distance, autorisation d’émissions de fréquences hertziennes, mise à disposition d’un local et installation d’une base pour récupérer les données).

Les résultats bruts de suivi des déplacements de deux de ces oiseaux sont visibles sur la cartographie ci-jointe. On voit qu'un oiseau part en Sardaigne s'alimenter.

En 2015, forts de cette première expérience de capture, 7 nouveaux adultes reproducteurs seront équipés. 

DSCN6160

Une lavogne prend forme au bivouac du Grand Chêne

      Lavogne1bis
     Sur le Camp des Garrigues, en complément de la restauration des milieux ouverts et de leur entretien par le pastoralisme, le Syndicat mixte des gorges du Gardon a entrepris avec l’assistance technique d’ASERPUR (Association de Sauvegarde, d’Entretien, de Restauration du Patrimoine Urbain et Rural), la construction d’une lavogne en pierre de taille, point d’eau temporaire qui sera alimenté par les eaux de ruissellement. Voir l'article dédié à l'action C2

Crédits photos : SMGG

23 espèces de chauves-souris sur le Camp de Chambaran

Les LPO Isère et Drôme ont également réalisé un inventaire des chiroptères sur la forêt du camp de Chambaran. Ce travail est particulièrement délicat car, contrairement aux grottes, les chauves-souris se répartissent sur tout le massif, changent de gîte tous les 2 ou 3 jours… Ainsi deux techniques ont été utilisées :

-          la détection acoustique à partir de 60 points répartis dans la forêt (soit 240 nuits d’enregistrement des ultrasons de juin à août).

-          la télémétrie en juillet 2013. Il s’agit de radiopistage de chauves-souris qui ont été équipées d’un émetteur, suite à une capture au filet pendant leur activité de chasse et/ou de transit.

Le résultat est particulièrement intéressant car sur les 30 espèces connues en Rhône-Alpes, 23 ont été identifiées sur le camp de Chambaran dont 8 inscrites à l’annexe II de la Directive Habitat, faune, flore dont le Grand Rhinolophe et le Murin de Bechstein en danger critique d’extinction.

La gestion de la forêt joue bien un rôle déterminant pour les 11 espèces forestières contactées car elle sert de lieu de reproduction, de transit et parfois d’hibernation. Les actions pour améliorer le gîte des chauves-souris sont en discussion avec l’ONF, gestionnaire de la forêt du camp.